ÉTUDE DE MARCHÉ

Une étude qui nous a permis de déterminer les besoins et les attentes des personnes à mobilité réduite et de leur entourage.

 


  ÉTUDE DE MARCHÉ

Une étude qui nous a permis de déterminer les besoins et les attentes des personnes à mobilité réduite et de leur entourage.

Depuis 2020, nous avons effectué une large étude de marché en plusieurs phases. Dans ce cadre, nous avons pu interviewer plus de 50 personnes à mobilité réduite ou leur entourage pour récolter des informations sur leurs habitudes en termes de voyages, ainsi que leurs besoins et les problèmes rencontrés. Nous avons également fait une revue de littérature étendue, afin de venir compléter notre compréhension du marché et définir ses opportunités.


Des problématiques et des besoins précis ont été mis à jour qui nous ont permis de mieux imaginer des solutions adaptées aux personnes en situation de handicap moteur.

Depuis 2020, nous avons effectué une large étude de marché en plusieurs phases. Dans ce cadre, nous avons pu interviewer plus de 50 personnes à mobilité réduite ou leur entourage pour récolter des informations sur leurs habitudes en termes de voyages, ainsi que leurs besoins et les problèmes rencontrés. Nous avons également fait une revue de littérature étendue, afin de venir compléter notre compréhension du marché et définir ses opportunités.


Des problématiques et des besoins précis ont été mis à jour qui nous ont permis de mieux imaginer des solutions adaptées aux personnes en situation de handicap moteur.

    Insatisfactions avec les offres actuelles    

Insatisfactions avec les offres actuelles


Durant notre étude, les offres spécialisées dans le tourisme accessible, telles que les voyages organisés, clés en main, en village vacances, ou de groupe, ont été largement décrites comme insatisfaisantes. Premièrement, car elles adoptent une logique de séparation et promeuvent l’entre-soi. Les répondants ont en effet déploré la non-mixité des offres et une tendance à n’être considéré qu’à travers leur handicap et non pas comme des individus aux désirs distincts et personnels.


En outre, les offres sont décrites comme trop rigides et ne prenant pas en compte les préférences personnelles en ce qui concerne les caractéristiques purement touristiques : type d’hébergement, de région, d’activités, de restauration, etc. Une étude menée en Suisse (Mabillard, 2014) vient appuyer ce constat en décrivant la perception de ces offres par les personnes en situation de handicap comme plutôt négative et suscitant des réactions de rejet, parfois très fortes.

Durant notre étude, les offres spécialisées dans le tourisme accessible, telles que les voyages organisés, clés en main, en village vacances, ou de groupe, ont été largement décrites comme insatisfaisantes. Premièrement, car elles adoptent une logique de séparation et promeuvent l’entre-soi. Les répondants ont en effet déploré la non-mixité des offres et une tendance à n’être considéré qu’à travers leur handicap et non pas comme des individus aux désirs distincts et personnels.


En outre, les offres sont décrites comme trop rigides et ne prenant pas en compte les préférences personnelles en ce qui concerne les caractéristiques purement touristiques: type d’hébergement, de région, d’activités, de restauration, etc. Une étude menée en Suisse (Mabillard, 2014) vient appuyer ce constat en décrivant la perception de ces offres par les personnes en situation de handicap comme plutôt négative et suscitant des réactions de rejet, parfois très fortes.

    Difficulté dans la phase d’organisation des séjours    

Difficultés dans la phase d’organisation des séjours 


Outre les difficultés lors du voyage lui-même, c’est surtout la phase d’organisation et de planification qui nous a largement été décrite comme extrêmement fastidieuse et source d’angoisses, menant parfois à l’abandon pur et simple du projet de séjour ou au recours à une forme différente de séjours que celle désirée initialement via des stratégies d’évitements. On nous a notamment cité le fait de retourner dans le même établissement de façon répétée ou le recours à des voyages sous forme de croisière. Ces stratégies permettent de diminuer drastiquement la charge d’organisation, mais créent un sentiment de frustration et le sentiment d’une privation de la fonction d’autonomie de l’individu. 


Une étude européenne sur le tourisme accessible indique d’ailleurs que “planifier un voyage demande des recherches très approfondies” (Le Réseau de veille en tourisme, 2015). Une autre étude européenne note que “La difficulté d’organisation perçue constitue une entrave majeure au départ” (Atout France, 2007). Dans une étude européenne interrogeant les personnes en situation de handicap, 66% des répondants ont déclaré que la recherche d’information représentait la plus grosse barrière au voyage (Policy Department for Structural and Cohesion Policies, 2018).

Outre les difficultés lors du voyage lui-même, c’est surtout la phase d’organisation et de planification qui nous a largement été décrite comme extrêmement fastidieuse et source d’angoisses, menant parfois à l’abandon pur et simple du projet de séjour ou au recours à une forme différente de séjours que celle désirée initialement via des stratégies d’évitements. On nous a notamment cité le fait de retourner dans le même établissement de façon répétée ou le recours à des voyages sous forme de croisière. Ces stratégies permettent de diminuer drastiquement la charge d’organisation, mais créent un sentiment de frustration et le sentiment d’une privation de la fonction d’autonomie de l’individu. 


Une étude européenne sur le tourisme accessible indique d’ailleurs que “planifier un voyage demande des recherches très approfondies” (Le Réseau de veille en tourisme, 2015). Une autre étude européenne note que “La difficulté d’organisation perçue constitue une entrave majeure au départ” (Atout France, 2007). Dans une étude européenne interrogeant les personnes en situation de handicap, 66% des répondants ont déclaré que la recherche d’information représentait la plus grosse barrière au voyage (Policy Department for Structural and Cohesion Policies, 2018).

Centralisation des informations tou​ristiques


    Centralisation des informations touristiques    

De façon intéressante, les répondants à nos interviews ainsi que la littérature relèvent que, outre le choix d’un hébergement adapté, prérequis nécessaire, c’est bien l’information quant aux autres prestations touristiques qui représentent une réelle valeur ajoutée dans l’organisation de séjour (Le Réseau de veille en tourisme, 2015). Une étude britannique a, quant à elle, montré que lors de la phase d’organisation, c’est le fait de rassembler toutes les informations relatives aux différentes phases du séjour (hébergement, restauration, activités, etc) qui est le plus problématique (VisitEngland, n.d). Une autre étude européenne a défini l’information quant au tourisme accessible comme “un agrégat de produits touristiques isolés, dans lequel les liens entre les uns et les autres sont quasi inexistants” (Le Réseau de veille en tourisme, 2015).

D​e façon ​intéressante, les répondants​ à nos inte​rviews ainsi que la littérature relèvent que, outre le choix d’un hébergement adapté, prérequis nécessaire, c’est bien l’information quant aux autres prestations touristiques qui représentent une réelle valeur ajoutée dans l’organisation de séjour (Le Réseau de veille en tourisme, 2015). Une étude britannique a, quant à elle, montré que lors de la phase d’organisation, c’est le fait de rassembler toutes les informations relatives aux différentes phases du séjour (hébergement, restauration, activités, etc) qui est le plus problématique (VisitEngland, n.d). Une autre étude européenne a défini l’information quant au tourisme accessible comme “un agrégat de produits touristiques isolés, dans lequel les liens entre les uns et les autres sont quasi inexistants” (Le Réseau de veille en tourisme, 2015).

Conclusion 


    Conclusion     

De façon générale, les outils de recherches ne sont pas adaptés à une utilisation dans un contexte touristique et d’organisation de séjour. En effet, comme l’indiquent nos entretiens ainsi qu'une étude de l’institut de veille touristique, ils ne prennent pas en compte la démarche de planification, c'est-à-dire le travail de mise en réseau des différents produits et services essentiels dans une suite cohérente d'activités (Le Réseau de veille en tourisme, 2015).


Tous ces éléments viennent donc renforcer le besoin de développement d’un outil de planification qui prend en compte la notion de séjour touristique dans sa globalité et avec les différents éléments qui la compose.

De façon générale, les outils de recherches ne sont pas adaptés à une utilisation dans un contexte touristique et d’organisation de séjour. En effet, comme l’indiquent nos entretiens ainsi qu'une étude de l’institut de veille touristique, ils ne prennent pas en compte la démarche de planification, c'est-à-dire le travail de mise en réseau des différents produits et services essentiels dans une suite cohérente d'activités (Le Réseau de veille en tourisme, 2015).


Tous ces éléments viennent donc renforcer le besoin de développement d’un outil de planification qui prend en compte la notion de séjour touristique dans sa globalité et avec les différents éléments qui la compose.

Pour toutes ces raisons, nous avons créé Bootis, un plateforme qui permet aux personnes en situation de handicap moteur de planifier leurs séjours en fonction de leurs contraintes de mobilité et leurs préférences personnelles.


Cliquez ici pour découvrir Bootis







Pour toutes ces raisons, nous avons créé Bootis, un plateforme qui permet aux personnes en situation de handicap moteur de planifier leurs séjours en fonction de leur contraintes de mobilité et leurs préférences personnelles.

​​Découvrez Bootis​